Español | Italiano | Francais | English Fichier Multimédia Glossaire Précédent 1 de 1 Suivant



Monuments érigés à la mémoire de Jorge Chávez Dartnell

monumentoL’Italie fut le premier pays à prendre la décision d´ériger un monument en reconnaissance de l’exploit de la traversée des Alpes par Jorge Chávez Dartnell. C’est pourquoi, sur le terrain de Domodossola, à l’endroit où le Blériot de Chávez tomba après avoir franchi les Alpes, fut érigée une colonne en granit sur laquelle est gravé le nom du vainqueur des Alpes. De même, sur la place principale de la ville de Domodossola, fut érigé un monument à la mémoire de Chávez, avec une inscription portant la date du décès du courageux aviateur péruvien : 27 septembre 1910. La construction de ce monument fut encouragée à Rome par le journal Corriere della Sera.

À Paris fut érigé un monument avec le buste de Jorge Chávez à l’École d’Électricité et de Mécanique Industrielles Violet de Paris, où Chávez fit ses études et reçut son diplôme d’ingénieur.

Le Gouvernement suisse décida d´ériger deux monuments : l’un sur le terrain d’où décolla l’avion Blériot XI de Chávez pour la grande traversée des Alpes, et l’autre sur la place principale de la ville de Brigue, voisine du terrain où décolla pour un vol qui l’immortalisa. Le 12 décembre 1920, la Municipalité de Brigue, suivant l’heureuse initiative du Maire, le docteur Guglieminetti, inaugura le monument à la mémoire de Jorge Chávez Dartnell, qui partit de cet endroit pour traverser, pour la première fois dans l’histoire de l’aviation mondiale, les Alpes imposantes. La Municipalité de la ville de Brigue céda le terrain. Le Gouvernement péruvien y participa avec la construction du monument, dont le sculpteur fut Monsieur Colin. Le prince Roland Bonaparte présida la cérémonie où fut dévoilée l’œuvre d’art en honneur de Chávez.

Au Pérou, le 23 septembre 1937, vingt-sept ans après l’exploit de la traversée des Alpes par l’ingénieur et aviateur péruvien Jorge Antonio Chávez Dartnell –à l’occasion de la Conférence Technique Interaméricaine d’Aviation réalisée cette année-là à Lima, et comme un hommage de la colonie italienne résidente au Pérou à l’occasion du quatrième centenaire de la fondation de Lima célébré en 1935- eut lieu l’inauguration du monument à sa mémoire, dont le sculpteur fut Eugenio Beroni.

L’œuvre artistique se trouve dans le Parc Jorge Chávez, nom donné par la Municipalité à l’endroit où se dresse le monument, à proximité de l’ancien hippodrome de Santa Beatriz, aujourd’hui appelé Champs de Mars, et Avenida de la Peruanidad.

monumento L’inauguration du monument se traduisit par une imposante cérémonie civico-militaire à laquelle assista le Président de la République, le Général de l’Armée péruvienne Oscar R. Benavides, les présidents des pouvoirs publics, des représentants du corps diplomatique, des délégations spéciales étrangères participant à la Conférence Technique Interaméricaine d’Aviation effectuée à Lima, ainsi que des représentations officielles des Instituts Armés et des dépendances administratives de l’État et d’un public important qui, selon le journal Universal de Lima en date du 24 septembre, atteignit le chiffre de 90 000 personnes remplissant les installations de l’hippodrome de Santa Beatriz.
À cette cérémonie fut invité spécialement l’aviateur péruvien Juan Bielovucic, qui avait également éveillé l’admiration en Europe par des vols magnifiques qu´il avait effectués et qui fut même, après Jorge Chávez, le deuxième aviateur au monde à survoler les Alpes depuis Brigue jusqu’à Domodossola le 25 janvier 1913, accomplissant ainsi le serment qu’il fit quand il se rendit voir Chávez avant son décès : continuer son œuvre et vaincre les Alpes non seulement pour venger son compatriote mais aussi, et surtout, pour honorer leur pays et contribuer à la création de l’aviation péruvienne.

Le Président de la République arriva à onze heures du matin. La cérémonie officielle commença par le dévoilement du monument aux accords de l’hymne national péruvien. Puis fut jouée la Marche Royale Italienne. Ensuite, des représentants de l’Argentine, du Brésil et du Chili déposèrent des plaques commémoratives immortalisant ainsi dans le bronze l’hommage de leur admiration à l’insigne aviateur Jorge Chávez Dartnell.

A l´occasion de cette commémoration, prit la parole le Président de ce qui était alors le Comité en faveur du Monument, Monsieur Gino Salocchi, qui avait succédé Monsieur Giovanni Battista Isola, qui l´avait créé en 1935. Dans son discours, Salocchi déclara entre autre: « Le sculpteur Eugenio Baroni exalte parfaitement la victoire sanctifiée par le sacrifice : la plus grande, la plus noble des victoires. Ce monument, plus qu’un symbole, est un autel où la jeunesse péruvienne recevra les auspices pour conduire cette chère patrie vers des sommets toujours plus élevés, vers des avenirs plus resplendissants. » À la fin de son discours, le Maire du Conseil Provincial de Lima, Monsieur Eduardo Dibós Dammert, un grand collaborateur de cette œuvre, prit à son tour la parole. Entre autres choses, le Maire déclara ce qui suit : « À cet endroit convergeront le passé et le futur pour rendre hommage au plus grand héros de l’aviation national : Jorge Chávez. À l’adolescent héroïque qui ouvrit le chemin à l’aviation moderne conquérant la gloire éternelle pour lui et pour sa patrie. » Une fois terminé le discours du Maire, le Commandant FAP Jorge Alva Saldaña, Chef d’État Major du Corps Aéronautique péruvien prit la parole, et immédiatement après l’Hymne de l’Aviation péruvienne fut entonné. L’hymne terminé, prirent la parole le Chef de l’Escadrille d’avions d’Italie, le Général Ulises Longo ; le Commandant Augusto Magnan, représentant du Corps d’aviation du Chili, le Général Armando Verdaguez, représentant du Corps d’aviation d’Argentine, et le Dr. Joaquín Licinio de Souza y Almeida, représentant du Brésil.

Lorsque les représentants précédement cités eurent fini leurs discours, le Président de la République fut invité à s´approcher du monument pour apprécier l’œuvre en détail. Après en avoir fait le tour, le Président retourna à la tribune d’honneur et assista au magnifique défilé militaire auquel participèrent des groupements de la Marine, de l´Aéronautique péruvien et de l’Armée qui défilèrent aux accords de ce qui était alors la fanfare de la Garde Républicaine péruvienne.

À 12 :40, quatre escadrilles d’avions de combat, avec un total de 65 biplans en formation, appartenant au porte-avions nord-Américain « Ranger », survolèrent le monument ainsi que les tribunes de l’hippodrome parmi les applaudissements du public assistant. Passèrent ensuite deux avions -un Junkers et un Boeing- de Colombie, et l’un d’eux laissa tomber une couronne de fleurs sur le monument. Suivirent trois avions de l’Équateur, un de Panama, cinq avions de chasse Hawk de Bolivie, trois avions Curtiss-Falcon de Chili et 51 avions de divers types parmi lesquels des Hanriot, Caproni Ca-111, Caproni Ca-114, Hawk, tant d’instruction que de bombardement et de chasse ainsi que des hydravions appartenant au Corps Aéronautique péruvien, lesquels survolèrent et évoluèrent pendant vingt minutes au-dessus des tribunes et du monument dédié à Chávez.

Postérieurement, dix avions Fiat CR-32 de l’ancienne Aéronautique Royale d’Italie, formant deux escadrilles de cinq unités chacune, firent des démonstrations acrobatiques au-dessus du monument et de l’hippodrome. Pour mettre fin à cette démonstration aérienne, le Sous-lieutenant du Corps Aéronautique péruvien Ernesto Gómez Cornejo fit son apparition sur un avion Caproni Ca-113 et fit une série de manœuvres acrobatiques qui éveillèrent l’admiration des assistants, et lui valurent de forts applaudissements à la fin de sa présentation. À 15 :30, le Président de la République se retira mettant fin ainsi à la grande cérémonie d’inauguration du monument à Jorge Chávez.

Le lendemain, les informations sur cette importante inauguration portaient des titres tels que:

Journal Universal de Lima, 24 septembre 1937

« Émue, Lima assista hier à la plus formidable démonstration aéronautique réalisée en Amérique du Sud »
« Une assistance sans égal fut témoin du vol des cent quarante avions qui rendirent hommage à Chávez »
« Toutes les forces armées de terre, aériennes et maritimes ont défilé »
« Impressionnantes démonstrations acrobatiques de l’Escadrille Italienne ainsi que du Sous-lieutenant Gómez Cornejo »

Le développement de ces titres occupait cinq pages et était accompagné de nombreuses photographies.

Jorge Chavez dans le journalisme Global: Universal journal Lima Septembre 24, 1937

Fichier Multimédia: Monuments érigés à la mémoire de Jorge Chávez Dartnell

   
  Précédent 1 de 1 Suivant