Español | Italiano | Francais | English Fichier Multimédia Glossaire Précédent 1 de 1 Suivant



Jorge Chávez, un Péruvien né en France

Manual Gaspar Chavez Moreyra
Maria Rosa Isabel Ramona Dartnel Guisse de Chavez
Primera Comunion

Les époux Manuel Gaspar Chávez Moreyra, âgé de 47 ans, et María Rosa Isabel Ramona Dartnell Guisse de Chávez, âgée de 37 ans, tous deux Péruviens, nés à Lima, résidaient en France, à Paris, où ils avaient émigré en 1884, suite à la situation politique du Pérou et aux problèmes dérivés de la Guerre du Pacifique, déclanchée par le Chili en 1879.

Le 13 juin 1887, les époux Manuel Gaspar et María Rosa se trouvaient chez eux, 23, rue Jouffroy, à Paris, avec leurs trois premiers enfants. Les époux étaient au salon en train de converser agréablement lorsque soudain María Rosa, enceinte de son quatrième enfant, sentit les premières contractions, signe que la naissance était proche. Son époux, Manuel Gaspar, préoccupé, fit appeler le médecin pour les soins requis par sa femme. Après une attente anxieuse, et quand l’horloge de la chambre sonnait 22 heures, le 13 juin 1887, le médecin annonça la naissance, naturelle et sans complications, d’un enfant de sexe masculin. Les parents, heureux du nouvel évènement familial qui venait d’avoir lieu, et après des effusions d´affection mutuelle, échangèrent des propositions de prénoms, et finalement se mirent d’accord pour donner à leur quatrième fils les prénoms de Jorge Antonio. C’est ainsi que le 16 juin 1887, la naissance de Jorge Antonio fut enregistrée sous l´acte de naissance Nº 2026, par l’Adjoint au Maire, Officier de l’État civil du dix-septième arrondissement de Paris, Monsieur Jacques Philippe Auguste Goené, avec comme témoins, Émile Althaus, âgé de 58 ans, et Jules Coquillard, âgé de 47 ans, lesquels firent foi de la naissance de Jorge Antonio Chávez Dartnell, survenue le 13 juin 1887, à 22 heures. Ensuite, avec l’acte de naissance N° 2026, les parents de l’enfant s’adressèrent, accompagnés des témoins respectifs, au Consulat du Pérou à Paris pour l’inscrire comme Péruvien né à l’étranger.

Le couple formé par Monsieur Manuel Gaspar Chávez Moreyra et Madame María Rosa Isabel Ramona Dartnell Guisse de Chávez, eut six enfants, cinq garçons et une fille, dont les prénoms et les années de naissance sont les suivants : Felipe Manuel José, né en 1884; Manuel, né en 1885; Juan Valentín, né en 1886; Jorge Antonio, né le 13 juin 1887; María Delfina Josefa, née le 21 mai 1890, et Pedro Gerardo, né le 1 juillet 1895. Leurs grands-parents maternels furent Monsieur Juan Dartnell et Madame Mercedes Guisse Valle Riestra de Dartnell, et leurs arrière-grands-parents maternels furent l’amiral Martín Jorge Guisse et Madame Juana Valle Riestra de Guisse.

L’enfance de Jorge fut très aisée, grâce à la situation économique aisée dont jouissaient ses parents, ce qui lui permit de recevoir une bonne instruction dans les écoles qu´il fréquenta. Ajoutons à cela l’excellente éducation et les soins magnifiques prodigués au sein de la famille, accompagnés de l’aliment spirituel de la religion catholique qu’il reçut. Il commença ses études au Lycée Carnot, et les termina au Lycée Charlemagne, deux lycées de Paris. Pendant sa période scolaire, et dès l’âge de 14 ans, il se fit remarquer comme étant un excellent athlète, très responsable et constant. Il se distingua spécialement dans les courses d´endurance. En 1901, il participa au Championnat interscolaire de France, dans les courses de 1500 m et dans l’Association sportive du Lycée Carnot, avec un très bon rendement. En 1903, encore écolier et âgé de 16 ans, il dut affronter le regrettable décès de sa mère, qui quitta ce monde à l’âge de 54 ans. La disparition précoce de la figure maternelle plongea le foyer de la famille Chávez dans la tristesse, d´autant que les enfants les plus jeunes, María Delfina Josefa et Pedro Gerardo avaient environ 12 et 8 ans respectivement.

En 1905, déjà au Lycée Charlemagne, il gagna la course des 1500 m plats et celle des 400 m haies. L’année suivante, en 1906, il fut champion des 1500 m aux concours interscolaires de France. Malgré son dévouement pour le sport, il ne négligea pas ses études académiques, ses résultats scolaires étant très positifs, preuve de sa grande capacité intellectuelle. En plus de cela, du point de vue personnel, il avait un bon caractère, était particulièrement jovial et agréable et très doué pour se lier facilement d’amitié. Il jouissait également de la confiance, de l’affection et de l’estime de ses camarades et de tous ceux qui l’entouraient.

arte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Une fois terminée la période scolaire, il décida de faire des études d’ingénierie, et s’inscrivit à l’École d’Électricité et de Mécanique Industrielles Violet de Paris. Pendant sa période universitaire, Chávez, sans que son rendement académique en souffre, partagea études et activités artistiques, montrant qu´il pouvait être un dessinateur, un caricaturiste et un peintre de talent. Il aimait aussi la vie sociale et participait fréquemment à des réunions où il s’amusait avec ses amis des deux sexes, profitant de la bonne musique et de la danse, tout autant dans des concerts que lors de réunions sociales.

Il continua à pratiquer les activités sportives, trouvant toujours le temps nécessaire pour être bien entraîné : ceci lui permit de se préparer et de participer à des épreuves d’athlétisme des 400 m haies et des 1500 m plats. En 1906, il gagna à Londres les 1200 m, en représentant le Club Royen contre les South London Harries. En 1907, il obtint le titre de Champion de la Ville de Paris aux 400 m haies. Cette même année il gagna la course des 400 m haies, en représentant le Racing Club de France. Il fit part, avec succès, de l’équipe titulaire de rugby français qui joua en Angleterre. Il fut un bon cycliste et aussi un amateur d’automobiles, et participa même à des courses automobiles, où il excella comme conducteur expert et audace. Il fut également amateur de tir à blanc, pour lequel il utilisait un fusil lui appartenant, un Browning.

Jorge ChavezEn 1908, à l’âge de 21 ans et alors qu’il poursuivait ses études à l’École d’Électricité et de Mécanique Industrielles Violet de Paris, il reçut la triste nouvelle du décès de son père, à l´âge de 68 ans. Au moment du décès de son père, qui avait été un banquier fortuné, Chávez ses frères et sa sœur héritèrent d´une très bonne situation économique qui leur permit de vivre aisément, sans avoir à affronter de difficultés financières. Après le décès du père, Felipe Manuel, le frère aîné de Jorge, fonda une banque à Lima avec un bureau à Paris consacré aux affaires entre le Pérou et la France, dont le troisième frère, Juan Valentín, prit la charge. La raison sociale de la banque était « Chávez Hermanos ».

Une fois surmonté le regrettable décès de son père, et ayant fini avec succès ses études à l’École d’Électricité et de Mécanique Industrielles Violet de Paris en 1909, Jorge Antonio Chávez Dartnell reçut le diplôme et le titre d’ingénieur.

Pendant sa vie d’étudiant, il avait suivi de près les prouesses qui s´effectuaient dans la naissante activité aérienne. Dans les chapitres suivants nous verrons comment, une fois diplômé et avec le titre d’ingénieur, Jorge Chávez décida de s´engager dans cette activité en 1909, à l’âge de 22 ans, en débutant comme chargé de maintenance d’aéroplanes. En 1910, en tant qu’élève pilote, il reçut son brevet de pilote international, ce que lui permit de participer à différentes compétitions, où il occupa des places de choix. Il rejoignit ainsi les rangs des pionniers audacieux de l’aviation mondiale, jusqu’à obtenir le record mondial d´altitude et, tout de suite après, participa et se couronna vainqueur de l’exploit de la traversée des Alpes, le 23 septembre 1910, quand il avait à peine 23 ans. Ses caractéristiques physiques étaient les suivantes : taille: 1,66 m, poids : 65 k, des cheveux blond cendré, des yeux bleu clair, une contexture athlétique et une très bonne santé. Il était célibataire, sans enfants, domicilié 17, rue Tourcroy, à Paris, France.

A l´âge de 23 ans, Chávez fit son Testament le 23 juin 1910, nommant son frère Juan comme exécuteur testamentaire afin que, après sa mort, il distribue sa fortune de la manière suivante : deux tiers à sa grand’mère Dartnell, conformément aux lois péruviennes, et le troisième tiers à la maison « Chávez Hermanos ». Il indiquait également que, au cas où sa grand-mère décèderait avant lui ou qu’elle renoncerait à l’héritage, la totalité serait léguée en parties égales à ses frères Felipe, Manuel, Juan, Gerardo et à sa sœur María.

A la mort de Jorge Chávez le 27 septembre 1910, à l’âge de 23 ans (24 ans, d’après son acte de décès), après avoir réalisé l’exploit de la traversée des Alpes le 23 septembre 1910, les vœux exprimés dans son testament furent exécutés. Sa grand-mère maternelle, Madame María Mercedes Guisse de Dartnell, épouse de Juan Dartnell, renonça le 14 janvier 1911 à l’héritage laissé par son petit-fils. Par conséquent, la totalité de ce que Jorge Chávez avait laissé fut distribuée en parties égales entre ses frères : Juan Valentín, banquier demeurant à Paris, 68, rue Sargent Hoff ; Manuel, propriétaire, demeurant à Paris, 21, rue de Longchamps ; Felipe Manuel José, citoyen péruvien, employé de banque, demeurant au Pérou, Lima, Calle de Coca Nº 66, tuteur de sa sœur María Delfina Josefa, mineure, née à Paris le 21 mars 1890 et de son frère Pedro Gerardo, mineur, né à Paris le 1 juillet 1895.

Fichier Multimédia: Jorge Chávez, un Péruvien né en France

   
  Précédent 1 de 1 Suivant